Histoire

L’Association guatémaltèque d’interprètes et traducteurs – AGIT – a été fondée le 17 janvier 1973. L’idée de créer une association naît à Paris, lorsque Ernesto Falla, membre de la Société française de traducteurs, fait la connaissance du fondateur de la Fédération Internationale de Traducteurs.

À son retour au Guatemala, il convoque des traducteurs et des interprètes tels que : Orlando Falla Lacayo, María Julia Bolaños de Sánchez, Bárbara Guissemann de Witt et Ilma Niederheitmann de Bayo, avec lesquels il fonde l’AGIT.

Naturellement, Ernesto Falla a été le premier président. Fernando Linares Beltranena, Jorge Canale Nanne et Anne Bennaton, interprète américano-hondurienne renommée, membre de l’Association Internationale d’interprètes de conférence/AAIIC, lui ont succédé à la présidence.

C’est à partir des années quatre-ving-dix que Sheila Wilkin, en sa qualité de présidente, donne une nouvelle impulsion à l’AGIT. Quelques années plus tard, l’entousiasme, la sympathie et la détermination d’Ana Isabel Herrerías et d’Alcira García-Vassaux permettent que l’AGIT se fasse connaître. C’est pour cette raison que des ateliers, des séminaires et des congrès sont organisés au Guatemala par : Peter Krawutschke – président de la Fédération internationale des traducteurs – FIT -, Marian Greenfield – présidente de l’American Translators Association – ATA -, Elizabeth Gamble Miller membre de l’American Literary Translators – ALTA – , Beatriz Rodríguez et Perla Klein du Colegio de Traductores Públicos de la Ciudad de Buenos Aires – CTPCBA – et Manuel Ramiro Valderrama, Universidad de Valladolid. L’AGIT a aussi pris part à plusieurs séminaires et congrès internationaux : Congrès d’Alfonso Décimo el Sabio à Madrid, Congrès international de traducteurs de la FIT à Paris, Melbourne, Sydney et Shanghai, entre autres. Il faut également mentionner que l’AGIT a fait partie du Conseil d’administration de la FIT LATAM.

Le code d’éthique et le règlement du tribunal d’honneur de l’AGIT ont été formalisés par Alcira García-Vassaux. Le timbre du traducteur, label de qualité, a été proposé par Eugenia Torres.

Grâce à la collaboration de Uta Lausberg, l’Association Guatémaltèque d’Interprètes et Traducteurs, compte parmi ses membres des traducteurs en langues mayas telles que le quiché et le kaqchiquel.

Depuis 2004, grâce aux efforts considérables et ininterrompus de deux membres de l’AGIT, Marta Pilón de Pacheco et Flor de Mayo Pacheco, traductrices, interprètes et enseignantes, le Guatemala dispose d’une formation en traduction d’un niveau universitaire. Le diplôme de technicien supérieur en traduction de l’Academia Elite en association avec l’Universidad Galileo a fait une brèche pour que d’autres universités offrent actuellement des études de Licence en traduction.

En 2012, Cristina Chocano, présidente de l’AGIT, et Gerardo Piña Rosales, Directeur général de l’Académie Nord-américaine de la Langue Espagnole – ANLE – correspondant de l’Académie Royale de la langue Espagnole, signent une convention de collaboration entre les deux organisations. De plus, à l’occasion du quarantième anniversaire de l’AGIT, le conseil d’administration a décidé de rénover l’image de l’association. Ce changement commence par le logotype institutionnel, suivi par la création d’un logotype commémoratif et finalement par la métamorphose de la page web, laquelle est traduite dans plusieurs langues.